Serge Aurier

Affaire Aurier dans les médias : la fiotte de trop !

« Fiotte ». C’est le mot qui a agité la planète média durant toute la semaine dernière. Il s’agit des propos tenus par Serge Aurier, joueur du Paris Saint-Germain. En une insulte, le footballeur a atteint la célébrité.

Bref rappel de l’affaire : dans la soirée du 13 février, Serge Aurier, défenseur du Paris Saint-Germain a la brillante idée de se filmer en direct via l’application Periscope. Se prêtant à une séance de questions-réponses avec ses fans, à la question « Laurent Blanc, il fait souvent la folle ou pas ? » il lâche un subtil : « C’est une fiotte! ». D’autres propos du même registre ont suivi, inutile d’entrer dans les détails, on comprend dès lors la teneur des échanges. Comme il était à prévoir à l’heure des réseaux sociaux, la vidéo fuite et devient virale. L’heure du mea culpa arrive, Aurier enfile le maillot du repenti.

Cette affaire aurait pû s’arrêter là. Le footballeur aurait été sanctionné pour la faute commise, et le monde aurait continué de tourner. Mais les médias en ont décidé autrement. Et c’est ce qui rend l’affaire affligeante. Ils se sont emparés de la séquence et l’ont relayée très largement. Sentant le buzz monter, I-Télé bascule en édition spéciale. « On va sans doute devoir s’interrompre », prévient la présentatrice Audrey Pulvar. « On annonce une conférence de presse de Serge Aurier dans quelques instants ». Aurier passe avant la politique. La messe est dîte. Cette pitoyable affaire d’insultes qui ébranle la planète football, n’est ni la première, certainement pas la dernière. On ne saurait se rappeler que trop bien de l’affaire de la sextape qui a fait les choux gras de la presse quelques mois auparavant…

Baromètre 2016 confiance des français dans les médias

Alors une question se pose. A l’heure ou le baromètre de satisfaction des Français envers leurs médias est bas, à l’heure ou il y a de réels sujets de fond à traiter, était-il vraiment indispensable de placer cette bien triste affaire de fiotte sur le devant de la scène et ce, une semaine durant ? Laissons Aurier à sa médiocrité, laissons le monde du foot le sanctionner comme il le mérite au titre de sa bêtise et de sa bassesse – il sera fixé sur sa sanction lundi 22 février à l’issue de sa rencontre avec les dirigeants du PSG – et concentrons nous sur de vrais sujets.

 

Photo de Une : Capture écran de la vidéo Periscope de S.Aurier
Capture d'écran Baromètre 2016 de confiance des Français dans les médias pour La Croix

blank

Diane Perpere

Convaincue du pouvoir de l'image, Diane est passionnée par le journalisme audiovisuel. Elle rejoint Medialism pour comprendre les rouages d'un monde fascinant en pleine mutation.

Leave a Comment