Snapchat : à la chasse à l’info

Après Facebook et Twitter, le petit fantôme, se réinvente pour transmettre l’ différemment, notamment avec Discover. Malgré un début peu crédible – considéré comme l’appli de sexting en 2011, le réseau social attire aujourd’hui de nombreuses rédactions avec une seule et même envie : toujours plus d’instantanéité dans l’information.

 

Snapchat

 

AlJazeera now on @Snapchat as AJENews”. La version américaine d’Al Jazeera a rejoint depuis le 20 octobre 2015 l’univers Snapchat, flirtant ainsi avec les “story” de grands médias tels que The Times, CNN ou The Daily Mail.

 

Le fantôme THE social media

Depuis sa création, Snapchat se réinvente continuellement -création des “Stories” (contenu visible pendant 24h par les abonnés), ou création des live stories en juin 2014 (stories sur un événement en particulier). Mais ce n’est qu’au début de l’année 2015 qu’il a touché le domaine de l’information en créant Discover. C’est avec cet outil que les médias (partenaires) proposent à leurs abonnés un petit magazine vidéo récurrent. Mais une règle d’or : 15 médias et pas un de plus (un nouveau en sort un autre). La place est très souvent réservée aux médias américains comme CNN, National Geographic, People ou Vice, avec au milieu d’entre eux un british : The Daily Mail. Aujourd’hui, l’application est en deuxième position des réseaux sociaux après Facebook et avant Instagram.

 

Les Français ne voient pas la vie en jaune

Discover enflamme beaucoup de médias à l’international, qui s’y mettent petit à petit comme Al Jazeera. Pourtant, aucun média français n’a décidé de sauter le pas et de créer son compte. Certaines rédactions évoquent leur choix de rejoindre Discover. Julien Mielcarek, journaliste chez BFM TV expliquait, sur W.I.P (blog de Slate), l’envie de la chaîne d’intégrer ce service s’il se lance auprès des médias francophones : “L’enjeu est multiple, avec l’objectif évident de parler à un public plus jeune qui a moins l’habitude de regarder la télévision”.

Car effectivement le public sur l’application et Discover est assez jeune. D’après le dernier rapport trimestriel de Global Wed Index, seulement 5% de la population adulte utiliserait l’application chaque mois, contre 45% d’ados snapchatteurs aux Etats-Unis et en Angleterre… Les médias ont donc tout à y gagner pour capter l’attention des plus jeunes (6 à 7 minutes par jour pour les meilleures chaînes de Discover). Et les audiences en témoignent : 6 milliards de vidéos sont vues chaque jour, par 60 millions de snapchatteurs par mois…

 

Photo : © Snapchat, Inc.

blank

Juliette Bassine

En alternance chez Voyages-sncf.com, je ne suis pas cheminote. Intriguée par l'évolution de l'internet et de ses outils j'ai rejoint l'équipe de Medialism en toute logique !

Comments are closed.